Édition limitée
Come & See
Jake & Dinos Chapman, 2014

Eau-forte sur papier Somerset avec chine-collé
Somerset (300 gr.) de couleur blanc doux

Dimensions
30,5 x 34,5 cm (format du papier)
16,6 x 21,8 cm (format de l’image)

Prix
650$ CAD + livraison

En achetant cet item, vous acceptez ces conditions générales de vente.

Authentification
Il s’agit d’une édition limitée. La gravure est signée, datée et numérotée.

Options de livraison


Paiement et livraison
Si vous désirez récupérer l’œuvre en mains propres, veuillez contacter Victoria Carrasco. Le paiement s’effectuera sur place, par carte de crédit ou en espèces.

Pour la livraison partout au Canada ainsi qu’à l’international, sélectionnez l'option de livraison et complétez la transaction.

Renseignements
Pour plus d’informations, veuillez contacter Victoria Carrasco à: [email protected] ou par téléphone au 514 866-6767, poste 4110.
À propos
DHC/ART est fière de présenter Come and See, la première exposition majeure des artistes britanniques Jake et Dinos Chapman à avoir lieu en Amérique du Nord. Pour souligner cet événement, les artistes ont gracieusement créé une gravure en édition limitée. Dans la partie supérieure de la gravure sont écrits les mots Come and See – le titre de l’exposition – qui renvoie au film du même nom d’Elem Klimov (1985) sur les horreurs de la guerre.

Nous sommes heureux de vous offrir l’occasion d’acquérir l’une de ces œuvres inédites. Les recettes iront à la Fondation, organisme sans but lucratif bénéficiant du statut d’œuvre de bienfaisance, qui offre depuis 2007 des expositions importantes consacrées à des artistes parmi les plus fascinants de notre époque, de même que des programmes d’événements publics et d’éducation de premier ordre, et tout cela gratuitement.

Jake et Dinos Chapman
Jake et Dinos Chapman ont été en lice pour le prix Turner en 2003. Leurs oeuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions depuis les années 1990, récemment, entre autres, au SongEun Art Space à Séoul et au PinchukArtCentre à Kiev (2013), au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg (2012) et au Tate Liverpool (2006).